arrow back
Retour aux articles

Comment améliorer sa stratégie RSE avec l'ACV ?

L'ACV peut servir à chaque étape de votre stratégie RSE : lors du diagnostic préalable à l'élaboration de plans d'action, à la suite d'un Bilan Carbone pour affiner les analyses au niveau produit, pour analyser l'efficacité des actions en cours.

Michel Richard
May 17, 2022
Sommaire
Découvrir Waro

Quels défis pour mettre en place une bonne stratégie RSE ?

Préparer et déployer une stratégie RSE concrète avec une roadmap sur plusieurs années est un challenge de taille. Elle nécessite d’articuler de nombreuses actions comme la formation des équipes cadres et opérationnelles, des brainstormings, la mise en place d’actions concrètes pour les employés et pour son activité, travailler avec son écosystème, etc.

Ce sont d’ailleurs des sujets qui sont :

  • difficiles à pousser en interne car perçus comme du travail en plus pour les employés qui ne comprennent pas forcément l’impact de leurs actions.
  • difficiles à mettre en place car il est nécessaire d’embarquer toute sa chaine de valeur dans sa démarche de réduction d’impact
  • difficiles à valoriser car la communication sur les actions RSE mises en places n’est jamais évidente : Sur quoi ? À quel niveau ? À qui ? Comment éviter le greenwashing ? Quelles certifications utiliser ?
  • difficiles à prioriser si l’on a pas de quantification de l’impact en regard du coût d’investissement.

L’Analyse de Cycle de Vie (ACV) permet de franchir ses obstacles, qu’ils soient internes ou externes. Nous verrons comment dans la suite de cet article en nous focalisant sur les fabricants et marques de textiles et de mobilier, que nous connaissons le mieux.

L’ACV, un outil de pilotage pour sa stratégie RSE

La stratégie RSE des entreprises est un sujet vaste et complexe et peu de ces stratégies s’appuient aujourd’hui sur l’ACV. Pourtant, l’ACV fournit une base extrêmement solide à toute stratégie RSE car sa principale vertu est de permettre une approche pilotée et quantifiée de la RSE.

💡 C’est d’ailleurs une des seules approches qui permet à la fois de piloter en interne son impact de manière efficace, notamment en quantifiant l’impact des ses actions, et de pouvoir communiquer de manière impactante ses efforts.

En effet, pour piloter sa stratégie RSE sur le plan environnemental, quoi de mieux qu’une information :

Au niveau produit, une granularité assez élevée permettant de :

  • parler aux designers en ayant une information au niveau produit
  • parler aux chefs de produits en rassemblant des données par collections par exemple
  • parler aux achats en rassemblant les informations par bassins de production

Qui permet de se rapprocher au maximum du fonctionnement d’une stratégie classique de pilotage d’entreprise :

  • En créant des données et des KPIs environnementaux chiffrés
  • En permettant de faire redescendre une information par centres de décisions pour pousser ou justifier des budgets par Business Units.

Qui traduit en une seule donnée quantifiée tous les efforts faits sur la traçabilité, la recyclabilité, la réparabilité, les certifications, la durabilité, etc.

Qui permet d’avoir une vision complète de son impact environnemental : la stratégie RSE est fréquemment pilotée par les émissions de gaz à effet de serre. Il ne faut pas oublier qu’il y a d’autres impacts sur l’environnement, comme la pollution des eaux, l’impact sur la biodiversité, etc.

Par ailleurs, c’est une méthodologie qui permet de valoriser ses efforts en permettant de :

  • Communiquer sur l’impact environnemental de ses produits
  • Communiquer son impact en accord avec une norme scientifique et les réglementations
  • Accéder à de nombreuses certifications comme Bcorp, ISO 9001, etc.
  • Permettre d’embarquer son écosystème avec des explications claires et chiffrées sur les demandes faites.
💡 Piloter son impact est le meilleur moyen d’éviter le greenwashing et d’éviter de communiquer involontairement des informations fausses ou à très faible impact.

Quand utiliser l’ACV dans sa stratégie RSE ?

Pour toute stratégie, il est important d’avoir un outil de pilotage ! Personne ne mettrait en place une politique de réduction des coûts sans les mesurer et les piloter au préalable. C’est pourtant ce qui arrive pour la réduction de son impact environnemental.

Souvent perçue comme complexe, l’ACV arrive fréquemment en cours de route. Pourtant, l’ACV prend tout son sens comme outil de pilotage lorsqu’elle est utilisée lors de différentes phases d’une stratégie RSE :

  • Dans une phase de diagnostic : l’ACV a une vertu pédagogique forte car elle force à se réapproprier et comprendre toute sa chaine de production et les impacts associés.
  • A la suite d’un bilan carbone : le bilan carbone sert souvent de premier diagnostic environnemental, mais il reste cependant cantonné au niveau de l’entreprise. Pour affiner l’analyse, par exemple par collection ou au niveau produit, il est intéressant de se pencher sur l’ACV. A noter que le travail fait sur le bilan carbone est une bonne première base pour se pencher sur l’ACV, voir notre article: ACV ou bilan carbone ?
  • Dans une phase de pilotage de stratégie RSE :
  • en regroupant les résultats et données de plusieurs ACV, il est possible d’avoir des informations environnementales quantifiées pour chaque acteur depuis la conception jusqu’à la commercialisation des produits.
  • en mettant en place une stratégie d’écoconception basée sur les résultats d’ACV et en identifiants les axes d’améliorations pour chaque acteurs de la chaine de valeur.
  • Dans une phase de restitution et de communication sur sa stratégie RSE. Par exemple, pour intégrer des exemples de “fiches produits environnementales” dans son reporting extra financier ou encore en communiquant l’impact de ses produits à ses clients et consommateurs. Votre communication sera d’autant plus forte qu’elle sera justifiée et avec une vision globale.
💡 Le petit + : Une phase de refonte dans les modèles de données est une occasion en or pour prendre un avantage compétitif car l’efficacité de l’ACV repose en grande partie sur la capacité à récolter la donnée produit rapidement.

Limites

Si l’ACV offres des opportunités pour piloter la partie environnementale d’une stratégie RSE, elle a tout de même plusieurs limites.

En effet, c’est une démarche :

  • Plus lourde et plus lente, bien que plus complète, qu’un bilan carbone
  • Qui nécessite d’impliquer de nombreuses parties internes (achats, chefs de produits, designers, marketing) ou externes (fournisseurs)
  • Qui ajoute du travail supplémentaire à des agendas souvent déjà chargés pour ses équipes
  • Qui nécessite des capacités de traitement de données pour faire remonter les analyses à des niveaux plus haut que le niveau produit (collections, etc.)

Même si l’intérêt de l’ACV est perçu par de nombreux acteurs, ces limites poussent à ne pas l’exploiter à son plein potentiel. Nous sommes pourtant convaincus que l’ACV peut permettre aux entreprises de piloter efficacement leur stratégie RSE.

Avec Waro, nous voulons lever les barrières opérationnelles pour exploiter l’ACV à son plein potentiel en permettant de :

  • Réduire le temps de travail par ACV : plus vous ferez d’ACV plus ce sera rapide pour faire les suivantes
  • Automatiser la récolte de données à partir de tout type de sources de données
  • S’intégrer aux systèmes opérationnels existants (ERP, PIM, PLM) pour éviter de dédoubler le travail des utilisateurs
  • Collaborer avec ses équipes internes ainsi qu’avec ses fournisseurs.
  • Faire remonter l’information environnementale au niveau souhaité grâce à des dashboards intuitifs et percutants

Pour en savoir plus sur Waro et comment nous permettons aux entreprises d’intégrer l’ACV à leur stratégie RSE (et bien plus encore) vous pouvez visiter notre site ici ou prendre rendez-vous.

À ne pas manquer
Recevez chaque mois les actualités réglementaires et nos conseils pour vous aider à les décrypter.
Vous recevrez bientôt la prochaine news !
Erreur, merci de réessayer s'il vous plait.
Articles similaires
L’Analyse de Cycle de Vie (ACV) : définition et principes
Tout comprendre à la méthode PEF (Product Environmental Footprint)
L’affichage environnemental textile et ameublement : par où commencer ?